Le végétarisme en Thaïlande

       La cuisine végétarienne en Thaïlande est franchement délicieuse, et ceci grâce à la grande variété d’herbes, de légumes, d’aromates et d’épices que possède ce pays.

       Pour les non-initiés, Bangkok est une véritable corne d’abondance et vitrine des différentes cuisines contemporaines. On y retrouve en effet facilement des restaurants représentant les cuisines du sud-est asiatique, de Chine, d’Europe, d’Indes, des États-Unis, etc.
Mais l'alimentation à Bangkok n'est pas confinée à l'origine culturelle ou ethnique d’une région. Les préférences, les croyances et les aspirations personnelles jouent également un grand rôle. Un bel exemple est le végétarisme.

       Si on constate aisément que la plupart des plats thaïs incorporent des fruits de mer, du poulet, du porc ou du bœuf (le bœuf semblant être le moins utilisé parmi tous ces ingrédients), il est de moins en moins rare de trouver des restaurants offrant également des menus végétariens.
En fait, beaucoup de Thaïs se considèrent eux-mêmes comme des "végétariens occasionnels", particulièrement lors du festival végétarien d’Yaowarat - nom d’une célèbre rue de Chinatown à Bangkok (septembre) et le festival végétarien de Phuket (octobre).
Durant ces périodes, vous trouverez même beaucoup d’établissements de haut de gamme  offrant des menus végétariens! En dehors de telles festivités annuelles, beaucoup de Thaïs se "convertissent"  au végétarisme au moins une fois par semaine. Dans le sud du pays, de fortes croyances religieuses locales entretiennent d’autorité le végétarisme et l’obligation individuelle de le respecter chaque jour de la semaine.


       Les plats végétariens sont, selon un avis général, tout aussi savoureux, voire plus savoureux que les plats non-végétariens. Ceci est principalement du à la grande variété d’herbes aromatiques et aux épices thaïes utilisées dans la confection des plats végétariens. Sans celles-ci, le menu végétarien thaï se limiterait beaucoup plus probablement au seul tofu (sorte de fromage de soja) à toutes les sauces. En cherchant un peu, on trouve des restaurants dans lesquels on sert maintenant un vaste choix de plats végétariens.


       Parmi ceux-ci, il faut absolument essayer les suivants : Som Tam (salade de papaye épicée), Tom Kha Pak (potage de coco aux légumes), Tom Yum Hed (potage de champignons aigre-doux), Kraprow Pak (légumes sautés au poivre, au basilic et aux piments) et Pak Rad Prik (Pousses de bambou avec du chou, du brocoli, des carottes et des oignons blanchis, de l’ail sauté, du basilic frais et du curry), le populaire Phad Thai (nouilles à la thaïlandaise, servies ici sans crevettes et sans œufs), pour en nommer quelques-uns des plus célèbres car la créativité des chefs thaïs est sans limite. La liste serait extrêmement longue à énumérer.  Épicé, diététique, unique et stimulant, le végétarisme en Thaïlande est une expérience à ne pas manquer.

 

la-cuisine-issan-2.jpg