Du vin thaïlandais

 du-vin-thailandais.jpg

       Depuis dix ans, des viticulteurs se sont lancés dans l’aventure de la production de vin en Thaïlande. L’un deux, Siam Winery, fabrique même son Monsoon Valley à partir de vignes flottantes, à quelques kilomètres de Bangkok !
Si vous prenez un grand vin pour accompagner un plat relevé, vous risquez de gâcher les deux, nous dit Laurent Metge-Topin, maître œnologue pour la Siam Winery, basée à Samut Sakhon. La Thaïlande n’est certes pas le site idéal pour produire un grand cru, en revanche on peut en tirer un produit de qualité qui se marie à merveille avec sa cuisine.
       Le Monsoon Valley est en effet élaboré à partir de raisins locaux présents ici depuis plusieurs siècles. Le Pokdam et le Malaga blanc sont généralement des raisins de complément, reprend l’œnologue, mais nous avons osé en faire un vin à eux seul, le premier pour le rouge – 5% de la production - et le second pour le blanc – 95%.
Bien que le rouge, rond et fumé, soit intéressant, le blanc semble plus convaincant avec la cuisine relevée. Sec et peu acide, il rafraîchit d’abord le palais. Puis il a un parfum de pèche abricot qui s’arrondit en fin de bouche et là, le feu disparaît. 
Le Monsoon Valley est un vin exotique, jusque dans sa production. En effet, une partie de son raison provient de vignes flottantes ! Les rangs sont  organisés en pergola au-dessus de fins canaux, les pieds plantés sur des bandes de terre. Produire du vin en Thaïlande, quelle idée !
        Les racines sont donc plongées en permanence dans l’humidité. Cela va à l’encontre de tout ce que j’ai appris à l’école, se souvient Laurent Metge-Topin. Mais de toute façon, j’ai dû revoir tout mon enseignement en arrivant ici. Quant à mes amis ils croyaient que j’étais tombé sur la tête. Aller produire du vin en Thaïlande, quelle idée ! Les vignes flottantes peuvent d'ailleurs se visiter à Samut Sakhon à deux pas du site de production. 
Lancé en 2003, le Monsoon Valley a déjà séduit dans 14 pays tels que le Royaume-Uni, les États-Unis, le Japon, la Chine ou encore la Belgique et la France où l’on peut le trouver dans les restaurants Confucius et Blue Elephant. Sur le marché domestique le développement reste en revanche plus difficile. 
       Les premières bouteilles de vin Thaïlandais ont été produites par le Château de Loei en 1995. Depuis, cinq autres sites de production ont vu le jour dont la majorité se trouve dans la belle région de Khao Yai - Nakhon Ratchasima - à l’est de Bangkok

Article de Pierre Queffélec paru dans « Le petit journal de Bangkok.

       Il y a  beaucoup d'autres vignobles dans le Nord de la Thaïlande, notamment sur le plateau de Korat (Nakhorn Rathchasima) qui sont cultivés de manière plus traditionnelle, c'est à dire sans fossés d'irrigation tels que décrits dans l'article ci-dessus.